Fonctionnement de l’Eurovignette

Les taxes routières constituent une des redevances, que doivent verser les conducteurs de taxis et camions. De plusieurs types et selon la catégorie à laquelle appartient un véhicule, certaines taxes routières sont obligatoires pour la circulation de certaines catégories de véhicules, dans certains pays. C’est le cas de l’eurovignette, une taxe devenue obligatoire depuis quelques […]

Qualiconsult propose emplois et formations

Le groupe qualiconsult est une entreprise indépendante aux multiples compétences dans le contrôle technique, l’assistance, l’inspection et la formation. Avec une expérience accumulée sur 34 ans, cette société assiste dans la construction et l’exploitation des bâtiments ainsi que les installations techniques et infrastructures. Pour la maîtrise des risques et la valorisation de patrimoine, ce groupe […]

BASOL pour mieux diagnostiquer les sols pollués

Avec le développement vertigineux de l’agriculture et des activités industrielles, on enregistre de plus en plus de pollution de nos sols. Pour mieux appréhender le problème afin d’envisager les mesures correctives idoines, le gouvernement a mis en place une base de données appropriée, le BASOL qui recense les sites et sols affectés par la pollution. […]

Protoxyde d’azote : usages, bienfaits et dangers

Le protoxyde d’azote est aujourd’hui, utilisé par de nombreux jeunes à de mauvaises fins, bafouant ainsi la vraie propriété du produit. C’est d’ailleurs, un gaz puissant avec de nombreux avantages et utilisé dans plusieurs domaines scientifiques. Découvrez à travers cet article, toutes les informations concernant son usage, ses avantages ainsi que ses inconvénients.

À qui et/ou à quoi s’applique la dessiccation ?

L’eau et l’humidité sont les constituants essentiels des aliments et aussi des êtres vivants. Ces deux éléments sont également les principaux facteurs de développement des micro-organismes. Lorsque le taux d’humidité est élevé, les micro-organismes prolifèrent rapidement et détruisent les aliments. Donc, pour conserver les produits et les préserver des altérations, il est recommandé d’effectuer la dessiccation. Qu’est-ce que c’est ? En quoi consiste-elle ? Réponses dans cet article.

Dessiccation : définition

La dessiccation désigne un procédé technologique qui consiste à éliminer de l’eau d’un produit ou d’une chose. L’humidité et l’eau étant des constituants liés, la dessiccation signifie également le séchage poussé d’un corps ou d’un aliment. Elle est une forme de déshydratation qui exige l’utilisation et la présence de certains outils dont le dessiccateur, l’agent dessiccant et le corps ou le produit contenant l’eau à éliminer. La dessiccation exige également la maîtrise du procédé de séchage par transfert d’eau. L’importance de ce procédé réside dans le fait qu’il permet d’éliminer facilement de l’eau sans l’utilisation d’un séchoir. Le réel avantage de ce moyen de séchage est qu’il permet d’éliminer le maximum d’eau possible d’un corps sans pour autant altérer ses caractéristiques originelles.

En quoi consiste la dessiccation ?

Procédé de séchage et d’élimination d’eau, la dessiccation exige l’utilisation d’un dessiccateur et d’un agent dessiccant. Le dessiccateur est un appareil ou un bâtiment au sein duquel a lieu le procédé de dessiccation. L’agent dessiccant permet de retenir l’eau qui s’évapore d’un corps mis au contact de ce dernier. En effet, on met le produit ou le corps dans le dessiccateur contenant au préalable l’agent dessiccant et on ferme l’ensemble. On laisse l’ensemble pendant un temps suffisamment long pour permettre à l’agent dessiccant de retirer au maximum l’eau du corps.

La dessiccation sur quoi ?

La dessiccation est utilisée dans divers domaines d’activités dont l’agriculture, l’alimentation, la construction, transport, la pharmacie et aussi la climatisation. En agriculture, on applique la dessiccation aux sols trop humides ou boueux afin d’en retirer l’eau et faciliter soit la culture ou la récolte des produits agricoles. En alimentation, la dessiccation s’applique à une diversité de produits alimentaires dont le lait (lyophilisation), les viandes, le riz, les fruits et légumes, les céréales, les farines…

Dans le domaine de la construction, elle permet d’éliminer l’eau des bétons, mortiers et aussi des plâtres. En pharmacie, pour éviter l’humidification de certains médicaments, on utilise du silicagel en granulés qu’on cache sous le couvercle de la boîte. En outre, certains systèmes de freinage de quelques moyens de transport sont équipés de dessiccateur.

En clair, la dessiccation s’applique sur des aliments, des médicaments et des choses variées.

Livret de développement durable et solidaire (ex Codevi), une épargne aux intérêts défiscalisés

Le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS), anciennement appelé Codevi, est un produit d’épargne créé par le gouvernement français. Tous les établissements bancaires le proposent aux citoyens. Pour savoir l’essentiel sur cette modalité d’épargne, lisez cet article.

Les évolutions du Codevi

En 1983, conformément à la loi n° 83-807 du 8 juillet 1983, le Compte pour le Développement Industriel (CODEVI) a été créé. C’était un produit d’épargne totalement défiscalisé que l’ensemble des banques distribuaient sur le territoire français. En 2006, la création du Livret de Développement Durable (LDD) a vu le relèvement du plafond Codevi de 4 600 € à 6 000 €. Aussi, il y a eu extension de ses ressources au profit du financement des équipements d’économies d’énergie, d’énergies renouvelables à destination des particuliers et éligibles au crédit d’impôt. Le LDD  a vu, en 2012, son plafond relevé à 12 000 € fixé par le décret n° 2012-1056 publié au Journal officiel, le 19 septembre 2012. En décembre 2016, le LDD est remplacé au profit du LDDS. Ce dernier garde les mêmes caractéristiques mais avec un nouveau principe. En effet, les banques doivent annuellement proposer aux clients d’affecter une partie des sommes du LDDS en tant que dons alloué aux entreprises de l’économie sociale et solidaire.

Le Livret de Développement Durable et Solidaire

Le LDDS est un compte épargne destinée à collecter des fonds pour le financement des travaux d’économie d’énergie dans d’anciens bâtiments. Il est également créé pour servir au financement des petites et moyennes entreprises. Il est à tout moment disponible et proposé chaque année par les établissements bancaires. Il peut être ouvert par:

  • tout majeur ayant un domicile fiscal en France
  • tout mineur domicilié fiscalement en France, disposant de revenus personnels et n’étant plus rattaché au foyer fiscal parental.

Chaque individu ne peut disposer que d’un LDDS. La loi n’ayant pas prévu de montant minimum de versement initial, certains établissements bancaires proposent à leurs clients un versement initial de 15 €. Les versements et les retraits sont libres et le plafond LDDS est de 12 000 €. Le taux d’intérêt annuel est de 0,75 % et est calculé par quinzaine le 1er et le 16 de chaque mois. Placées par quinzaine entière, les sommes déposées produisent des intérêts. Ces derniers, cumulés sur l’année, s’ajoutent au capital les 31 décembre de chaque année. Enfin, les intérêts issus du capital placé sur le livret sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux.

La fermeture du LDDS

Lorsqu’un client désire fermer son Livret de Développement Durable et Solidaire, il pourra le faire par lettre simple ou en se déplaçant vers son établissement bancaire. Il lui suffit de préciser les références de son livret et le numéro de compte où les sommes restant sur le livret devront être déposées. Au bout d’une période de 10 ans, au cas où le titulaire d’un compte d’épargne considéré comme inactif ne se manifeste pas, les fonds du compte sont impérativement transférés vers la CDC (Caisse des Dépôts et Consignations). Cette dernière les conserve pendant 20 ans (au cas où le titulaire ou les ayants droit les réclameront).

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut